Le Mensonge de l'Evolution

La dissimulation des fossiles cambriens : une supercherie de 70 ans

La période cambrienne est l’une des périodes les plus anciennes dans l’histoire naturelle, qui a eu lieu entre 543 et 490 millions d’années. Au préalable, la vie se composait d’organismes unicellulaires et de quelques organismes multicellulaires. Or, pendant cette période, toute une variété de vie extraordinaire émergea d’un seul coup, sous une forme complète et en parfait état. Toutes ces formes de vie, contrairement à celles qui ont vécu avant elles, sont dotées de caractéristiques complexes, tout comme tout être vivant de nos jours. Cela signifie que la période cambrienne a porté un coup fatal à la théorie de l’évolution.

L'arbre évolutif imaginaire
Les fossiles de la période cambrienne nous fournissent des formes de vie dont les spécimens sont de 55 phylums différents, incluant ceux qui existent encore de nos jours. (Le phylumu est la plus grande catégorie après le “règne” dans la classification classique des êtres vivants conformément à  leurs caractéristiques physiques essentielles). En d’autres termes, les êtres vivants d’aujourd’hui existaient avec leurs structures parfaites 540 millions d’années auparavant (Le nombre de phylums d'aujourd'hui est de 35). Les formes de vie cambriennes sont identiques aux êtres vivants actuels qui montrent une compléxité parfaite. Cela est en contradiction avec “l’arbre évolutif” imaginaire de Darwin et  élimine le faux dévéloppement planifié pour ce procès mythique. Selon la théorie de l’évolution de Darwin, après la formation de la première cellule par “hasard”, les organismes unicellulaires auraient dû dominer le monde.

Après cela, la vie active qui a débuté avec des organismes multicellulaires dotées de simples structures aurait dû continuer sous la forme d’un seul phylum vivant dans l’eau. Le nombre de phylums aurait dû augmenter progressivement, ainsi le nombre des spécimens aurait dû accroître en proportion. Or, les découvertes concernant la période cambrienne ont révélé une vérité bien différente. C’est alors que toutes ces choses produites se sont avérées tout le contraire de l’arbre évolutif imaginaire de Darwin, avec une plus grande diversité par rapport à celle existante aujourd’hui, qui est apparue dès le commencement de l’histoire naturelle. Par conséquent, immédiatement après les organismes unicellulaires. (www.cambrienetdarwin.com)

Il est certain que c’est dévastateur pour une personne qui s’est complétement consacrée  à l’idéologie darwiniste, d’apprendre une telle découverte. Ce fut la cas de l’un des plus fidèles partisants de cette religion hérétique, Charles Doolittle Walcott paléontologue et directeur de l’Institut Smithsonien, un des musées les plus connus aux Etats-Unis. C’est en 1909 qu’il débuta sa découverte. Telle était sa stupéfaction de constater la diversité des fossiles cambriens. Ainsi, c’est au cours de sa recherche qui dura jusque l’année 1917, qu’il réussit à collecter au total 65.000 fossiles. Ces derniers appartenaient tous aux formes de vie complexes cambriennes.

En conservant à l'esprit les fraudes darwinistes, il n’est pas surprennant que ces fossiles  qui annoncent la destruction du darwinisme, ont été immédiatement dissimulées par le même darwiniste qui les avait trouvés. Walcott a décidé de les garder secrets. Sa découverte le  terrifiait, puisqu’il allait être l’auteur d’une menace qui démolirait totalement les croyances superstitieuses dont il était membre. Cela réfutait donc ses propres croyances. Il dissimula les photos qu’il avait prises et autres documentations dans les tiroirs du Musée Smithsonien. Ces fossiles uniques et importants auraient vu le jour 70 ans après.
Le scientifique israélien Gerald Schroeder fait le commentaire suivant à ce sujet :

Si Walcott avait voulu, il aurait pu engager plusieurs étudiants diplômés afin de travailler sur les fossiles. Or, il a préféré ne pas renverser le bateau de l’évolution. Aujourd’hui, les représentants fossiles de l’ère cambrienne ont été trouvés en Chine, en Afrique, aux Iles Britanniques, en Suède et au Groenland. Cela eut l’effet d’une bombe à l’echelle mondiale. Cependant, au moment où  l’occasion s’était présentée d’annoncer la nature extraordinaire de cette nouvelle, les données n’ont simplement pas été signalées.1

Les fossiles du cambriens découverts par Walcott dans le schiste de Burgess ont été réexaminés des décennies après sa mort. Une équipe de spécialistes connus sous le nom du “groupe Cambridge”, qui est composé d’Harry Blackmore Whittington, Derek Briggs et de Simon Conway Morris, a mené une analyse détaillée des fossiles dans les années 1980. Ils en ont conclu que la faune était beaucoup plus diversifiée et extraordinaire par rapport à celle que Walcott avait détérminée. Ils ont annoncé que certains de ces fossiles ne pourraient pas être classés sous les catégories de vie ed’aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle, ils ont représenté des phylums différents de ceux qui existent actuellement. Les formes de vie ont donc émergé soudainement avec leurs structures parfaites et complexes pendant la période cambrienne 490-543 millions d’années auparavant.

La conclusion était tellement inattendue pour les darwinistes que les scientifiques ont nommé cette activité soudaine comme “une explosion”.

"L’explosion cambrienne"  était le phénomène le plus incomparable et inexplicable dans l’histoire de la science pour les scientifiques évolutionnistes. En conséquence de ces trouvailles confrontées par les  théoriciens de l’évolution qui étaient déjà dans l’impasse dans tous les domaines, ils auraient dû cesser les histoires qu’ils avaient dévéloppées dans le but de les propager et retourner au “problème du commencement de la vie”. (Bien entendu, c’était un problème pour les darwinistes qui n’ont aucune explication rationnelle et scientifique concernant l’origine de la vie. Une personne se comportant de manière logique et scientifique, peut percevoir clairement que la vie et l’univers sont les oeuvres d’Allah le Tout Puissant). L’arbre évolutif imaginaire de Darwin a tout chamboulé. De ce fait cette situation est en totale contradiction avec la logique fondamentale de la théorie de l’évolution.

Un fossile du cambrien
Les darwinistes sont silencieux face à l’explosion cambrienne qui expose des formes de vie parfaites et la création magnifique d’Allah. Les darwinistes restent sereins face à ces trouvailles extraordinaires et se comportent littéralement comme si elles n’avaient jamais existé. Ils publient d’innombrables scénarios trompeurs qu’ils inventent sur l’histoire de la vie, dans des revues scientifiques. Ils évitent de rappeler aux gens ce phénomène prodigieux datant de 540 millions années et de montrer que cela réfute totalement la théorie de l’évolution. Charles Doolittle Walcott qui a agi d’une manière flagrante est la plus grande preuve et l’exemple type de l’ampleur de la supercherie du darwinisme dont il peut s’appropier.

Toutefois, si le darwinisme était réellement une science, si ses partisans étaient vraiment des scientifiques, alors pourquoi les découvertes qui ont une valeur immense ne sont pas en surbrillance et discutées en priorité sur les sites scientifiques, dans les livres et les articles. Le fait que l’inverse s’applique et la raison pour laquelle ils dissimulent soigneusement les trouvailles concrètes, sont que le darwinisme n’est pas une science. C’est une religion fausse, qui s’est imposée comme un stratagème du Dajjal (Antéchrist). Construite sur un mensonge, cette théorie tente de survivre par le biais de la tromperie. La dissimulation des fossiles cambriens n’est que suppercherie de la part des scientifiques perpétrée au nom du darwinisme.


1. Gerald Schroeder, “Evolution: Rationality vs. Randomness”, http://www.geraldschroeder.com/evolution.htm

 

2010-02-18 09:44:19

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top